Comment bien choisir son foil pour le Windsurf

Choisir son foil pour le Windsurf ?

L’achat d’un kit windfoil n’est ni une tâche facile ni évidente, surtout si vous êtes novice dans ce sport. Il y a tellement de décisions à prendre pour chaque composant de votre foil.

Vous devez choisir la taille de l’aile avant, du mât, du fuselage et du stabilisateur. Vous devez aussi décider de la forme et du design. Et enfin choisir entre le carbone et l’aluminium.

C’est un processus complexe et personne ne veut faire d’erreur lorsqu’il investit une telle somme d’argent dans son matériel.

Nous allons répondre aux questions les plus courantes que les gens se posent lorsqu’ils choisissent un équipement de Wind Foil, afin que vous puissiez acheter le vôtre en toute confiance.

Si vous avez besoin d'aide prennez RDV avec un expert 

Question 1 : Dois-je choisir un mât de foil court ou long ?

Les mâts de windfoil existent en différentes longueurs, de 40 cm à 115 cm. Quelle est donc la taille de mât qui vous convient le mieux ?

  • Si vous êtes un débutant, nous vous recommandons d’avoir un mât de 60–85 cm maximum.
  • Un mât court est plus sûr lorsque la distance entre l’eau et la planche se rapproche. Vous comprendrez vite ce que cela fait de se tenir à presque un mètre au-dessus de l’eau, c’est un peu effrayant au début !
  • Un mât court rend la chose moins effrayante et réduit également les risques en cas de chute (ce qui arrivera).
  • Cependant, il ne faut pas non plus choisir un mât trop court, car cela limiterait votre progression. Quand vous devenez expérimenté et que vous arrivez à faire des vols plus longs, un mât court vous donneras moins d’opportunités d’ajuster la hauteur de votre vol et le décrochage pourra alors survenir (le fait que l’aile du foil entre en contact avec l’eau) ce qui peut entraîner des crashs violents.

75 cm et 85 cm sont les deux tailles les plus courantes. Si vous allez naviguer dans une zone où les eaux sont peu profondes, un long mât n’est pas envisageable.

Quand acheter un mât plus long ?

Les mâts plus longs ont plus de résistance dans l’eau si vous gardez le foil profondément dans l’eau, et cela aura un impact sur votre vitesse de pointe en conséquence.

Vous pouvez opter pour un mât de 95 cm et plus si vous êtes dans la recherche de performances pures. Le secret d'un bon mât réside dans sa fabrication. Si votre mât est souple, votre foil sera plus difficile à contrôler. Comparer à un aileron un foil est soumis à des forces plus importantes. La torsion est plus forte et si votre mât n'est pas assez rigide il vous sera très difficile de contrôler votre foil en navigation .

Cependant, voler avec un mât long présente de nombreux avantages :

Il est plus facile à piloter, car il permet de mieux ajuster la distance entre la planche et le niveau de l’eau, ce qui est particulièrement utile lorsque vous naviguez en pleine mer avec du clapot ou de la houle.
Il est plus facile d’apprendre des mouvements comme le jibe ou même le 360, car vous pouvez utiliser la hauteur du foil pour conserver l’élan à la fin du mouvement.

Question 2 : Quelle longueur de fuselage dois-je choisir ?

Le fuselage est la partie qui relie les ailes du foil et le mât.

Si vous êtes un débutant, je ne m’inquiéterais pas de changer de fuselage. Ce qui est livré avec votre premier foil sera parfaitement adapté pour apprendre et vous n’aurez peut-être jamais besoin de le changer, mais voyons pourquoi vous pouvez vouloir utiliser un fuselage plus court ou plus long.

La réponse rapide est que les fuselages longs sont conçus pour créer une conduite plus stable, et sont principalement destinés aux foilers de slalom et de course.

Les fuselages courts sont moins stables et plus difficiles à contrôler à grande vitesse, mais ils vous donnent une conduite plus nerveuse et un sentiment de liberté, car ils vous permettent de changer facilement la hauteur, la direction. C’est l’idéal pour un type de foil plus freeride ou freestyle.

Lorsque vous achetez votre foil, il sera probablement vendu comme un “foil de course” ou un “foil de freeride” ou un autre type.

Les foils de course sont généralement dotés d’un fuselage plus long, tandis que les foils de freeride sont plus courts, car ils correspondent au style de navigation.

À titre de référence, les fuselages courts sont de l’ordre de ~60 cm et moins, tandis que les fuselages longs sont de 90 cm et plus. Les coureurs peuvent utiliser des fuselages de 115 cm et plus.

Question 3 : Devrais-je acheter un foil en aluminium ou en carbone ?

Je recommande à tout le monde de commencer par un foil en aluminium. Les foils d’aluminium sont beaucoup moins chères que les foils en carbone.
Les foils en carbone sont plus rigides que les foils en aluminium tout en étant beaucoup plus légers.

Cela signifie qu’ils sont mieux adaptés aux grands mâts ainsi qu’aux riders plus lourds qui pourraient trouver qu’un foil en aluminium n’est pas assez réactif pour leurs préférences. Un autre problème dans tout cela, alors qu’un foil en carbone est plus rigide et réactif, il est aussi plus fragile aux impacts et aux chocs.

Question 4 : Quelle taille doivent avoir mon aile avant et mon aile arrière ?

 La taille des ailes est (à mon avis) la décision la plus importante que vous prendrez lors de l’achat de votre foil, et ce que vous devriez acheter dépend de l’utilisation que vous comptez en faire, de votre niveau et de votre gabarit.

Une des plus grandes erreurs que les gens font est de vouloir commencer avec des foils de course parce qu’ils ont l’ambition d’aller vite et de faire de la course dans le futur.

Vous pouvez apprendre à faire du windfoil avec un foil de course, mais il vous faudra plus de temps pour apprendre et vous risquez d’avoir des chutes plus importantes.

Je vous recommande généralement d’apprendre sur un foil de freeride : il offre un décollage précoce, un vol stable et une vitesse relativement faible, ce qui est bon pour l’aspect sécurité.

Deux bons exemples de foils pour débuter :

Terminologie de l’aile avant

Il y a quelques attributs clés d’une aile avant qui vont affecter le pilotage.

La surface
La première et peut-être la plus importante est la surface. Elle se mesure en “cm2” et correspond à la surface totale de l’aile lorsque vous la regardez d’en haut.Une aile plus grande (1000 cm2 ou plus) va créer plus de portance, ce qui signifie qu’elle va vouloir s’élever dans l’air sans avoir besoin de trop de vitesse.

Épaisseur ou profil

Il s’agit de l’épaisseur de l’aile lorsque vous la regardez de face. Une aile plus épaisse est moins hydrodynamique, elle a donc plus de traînée et une vitesse de pointe beaucoup plus faible, mais elle a beaucoup plus de portance à basse vitesse. Les foils de course sont généralement très fins alors que les foils de freeride sont épais.

Rapport d’aspect

Le rapport d’aspect de l’aile est l’envergure de l’aile (largeur) divisée par la corde de l’aile (longueur de l’extrémité au bord arrière). Plus le rapport d’aspect est grand, plus l’aile est étroite. Un allongement élevé est typiquement plus hydrodynamique et efficace, mais il décrochera plus facilement à basse vitesse. Un allongement plus faible est plus facile à contrôler à basse vitesse pour les débutants et les changements d’angle du foil ne seront pas aussi spectaculaires.

Ailes arrière

Les ailes arrière sont parfois appelées “ailes stabilisatrices” et, en général, elles n’ont pas un impact aussi important sur votre conduite. De plus grandes ailes stabilisatrices rendront le pilotage plus stable alors que de plus petites ailes rendront votre foil plus rapide tout en sacrifiant le contrôle et la stabilité de vol.